lundi 30 mai 2016

La fête du NPA Rennes, une réelle réussite anticapitaliste.

La fête du NPA Rennes, une réelle réussite anticapitaliste
Pris par le mouvement social, nous n’avons commencé à appeler à la fête qu’une semaine avant. Mais, l’investissement des camarades et sympathisantEs a permis de rattraper le retard. Dès 15h, la salle avait pris des tournants anticapitalistes : tables de presse de collectifs (palestine, sans-papiers, kurde...), affiches, banderoles. L’atelier sur l’écologie a su insister sur les liens entre capitalisme et destruction de la planète et la nécessité de sortir du nucléaire (manif à Flamanville 1-2 octobre). En même temps, l’atelier sur l’état d’urgence et la répression réunissait également une trentaine de personnes où la discussion a porté sur la dangerosité des lois liberticides et la violence d’Etat qui s’abat contre le mouvement social et les quartiers populaires. Celui sur le féminisme a donné la parole à des militantes du mouvement social et du centre LGBTI en insistant sur la nécessité d’abolir capitalisme et patriarcat pour en finir avec l’exploitation. Réunissant toutes les asso rennaises de soutien aux personnes sans-papiers, la discussion sur l’accueil de touTEs les migrantEs a rappelé que notre anticapitalisme ne peut être qu’internationaliste. Le meeting, salle comble, plus de 300 personnes de toutes horizons, ponctué de slogans, a su montrer notre diversité avec une intervention mobilisatrice et poignante d’Olivier Besancenot et d’autres par des militantEs sur le NPA Rennes, notre combat féministe, la lutte contre l’aéroport à NDDL, la situation à PSA, la mobilisation dans les lycées et une sur la mobilisation étudiante rennaise et sa spécificité. La soirée s’est terminée de manière festive avec une bouffe et un concert anticapitaliste de Sawa qui nous a donné la rage et la détermination nécessaire dans notre lutte pour en finir avec ce système dont nous n’avons rien à attendre.

CGT


vendredi 27 mai 2016

                                     LOI TRAVAIL ON CONTINUE !

* Samedi 28 mai  manifestation en gare de Plouaret à 9h00.

L'intersyndicale des Côtes d'Armor réunit dans la soirée du 26 mai appelle à des initiatives dès mardi prochain, sur Lannion notamment.
Et à une nouvelle journée de manifestation et de gréves jeudi 2 Juin.

Il semble que l'on s'achemine vers des mouvements décentralisés sur Lannion, Guingamp, Saint Brieuc et Dinan.

L'assemblée générale tenue ce matin par l'UD CGT tord le coup à tout repli, mais prône l'élargissement des gréves et débrayages, leur massification et une certaine radicalité dans l'action.
En ce sens La CGT réaffirme qu'elle apporte toute sa protection au collectif des lycéens et étudiants de Saint Brieuc, et qu'elle ne les laissera pas intimider par la police lors des manifestations.

Le bilan des actions du 26 mai permet de prendre en compte 1500 manifestants sur Saint Brieuc, 300 sur Lannion et une opération matinale  de blocage filtrage  de la RN 12 sur Guingamp . L'initiative portée par les UL CGT de Guingamp et Lannion et élargie à l'intersyndicale a mobilisé une soixantaine de militants et provoquée des bouchons conséquents de plusieurs kilomètres.
Alors que sur la voie Rennes Brest, un TGV était aussi bloqué en gare de Belle Isle, et qu'un rassemblement en gare de Plouaret rassemblait 100 personnes à l'appel de Nuit Debout Lannion et de Breizistance.

L'entrée en conflit des agents territoriaux de Saint Brieuc confrontés à la liquidation de leur acquis sur les 35h00, une possible convergence avec les agents du Conseil Départemental crée des conditions nouvelles.
Mais l'enjeu du conflit reste l'entrée massive du secteur privé dans l'action.

Le déploiement sur tout le département  pour rendre la lutte visible se situe dans la continuité stratégique de l'ancrage sur les territoires. 

Dépourvu d'entreprise importante mais maillé par des petites et moyennes entreprises le département rend difficile le choix d'un seul lieu de manifestation.Pour se tenir au plus proche des salariés il faut exister localement. Ce choix est encore amplifié en Centre Bretagne, où la population est nettement moins dense.
Ce qui explique que les unions locales CGT  de Loudéac et Rostrenen travaillent en commun avec Pontivy (56) et Carhaix(29), où des manifestations sont aussi prévues.

Le constat est aussi partagé que l'unité syndicale tient bon même si le gros de l'effort est porté par la CGT en dehors de Saint Brieuc.

Quelques "craquements" dans la CFDT ont aussi été évoqués lors de l'AG, mais il est sans doute plus pertinent de penser que les jaunes font du travail de sape dans notre dos, et pèsent pour empêcher la mobilisation dans les boites où ils sont présents.

compte rendu d'un militant du NPA présent à l'AG.

jeudi 26 mai 2016

primaires

                           DES PRIMAIRES A "GAUCHE"VITE...!




Les primaires sont déjà organisées par le Parti Socialiste de Lille pour désigner le candidat de la « gauche » pour les présidentielles de 2017.
La désignation sur des bases très démocratique donne cependant lieu à certain débat fort animé.....Voir photo ci dessous.....