dimanche 29 novembre 2020

COM

Publié le Dimanche 29 novembre 2020  sur le site national du NPA

Guingamp : Nous ne discutons pas avec ceux qui nous matraquent

Après le rassemblement de Lannion du lundi 23 novembre qui a mobilisé environ 400 personnes, celui initié sur Guingamp a réuni 300 manifestants. Le député LREM Kerlogot a pris l'initiative via la presse et par l'intermédiaire de Gael Roblin, conseiller municipal de Guingamp en Commun de proposer une entrevue...

Le collectif des organisations a refusé au motif qu'il est inacceptable de discuter avec un député qui a voté la loi "sécurité globale". Fidèle à ses éléments de langage estampillé LREM, le député prétend "ouvrir sa porte" pour une concertation. Mais veut-il nous parler du poids de nos chaînes, de la couleur de la grenade lacrymogène, ou de la nature du tabassage qui nous attend ?...

Solidaire notamment de l'intersyndicale nationale des journalistes, qui a claqué la porte de Darmanin, nous n'allons quand même pas aller jouer les faire valoir du macronisme, confronté à une nouvelle crise politique.

Nous avons trop  d'expérience pour tomber dans le panneau.

Le NPA non seulement ne participera pas à un rendez vous mascarade avec le député, mais il encourage à maintenir la pression dans la rue et à soutenir tous ceux qui rejettent la loi votée en coeur par LREM,et ses alliés, LR, et le RN, pour faire court la droite dans sa globalité.

Notre seule exigence est le retrait de la Loi "sécurité globale".

 

samedi 28 novembre 2020

OB

     PENDANT LA MANIF DE CE SAMEDI 

                               A PARIS

            INTERVENTION D'OLIVIER BESANCENOT.

 

                 Sur la loi de sécurité globale

L HUMA

Publié par nos amis de L'HUMANITE LANNIONAISE

 

La manifestation a rassemblé près de 300 manifestants, ce vendredi, s’opposant au projet de loi pour la sécurité globale, votée par Kerlogot!

t. Une mobilisation statique et déclarée, initiée par de nombreux mouvements, partis et syndicats, dont LDH Trégor-Goëlo, l’UDB, le PCF section de Guingamp, le NPA Guingamp Bégard-Lannion, l’Union Syndicales Solidaires, Guingamp en Commun-Kumun Gwengamp, la Gauche Indépendantiste, la CGT Guingamp, la FSU et l’Union des étudiants de Bretagne mais aussi la Ligue des droits de l’Homme.

 

 
Quatre interventions se sont succédées pour dénoncer la loi liberticide et en demander le retrait Philippe pour l'intersyndicale CGT SOLIDAIRES FSU
Daniel pour le comité NPA
Brigitte pour le LDH
Gael pour Guingamp en Commun
 
Puis aux cris de  A BAS L'ETAT POLICIER, slogan qui a réveillé des souvenirs chez les soixante huitards..et NO PASARAN les manifestants aux sons de la bombarde et du biniou ont dansé en forme de pied de nez au député LAREM, présent dans sa permanence.
Sous couverture policière impressionnante...Voir les photos ci jointes.
 

La police est aussi présente!

 

 

jeudi 26 novembre 2020